L’aventure des sciences modernes n’a évidemment jamais fait la preuve – et la question d’une telle preuve sortirait de son champ, le champ des hypothèses testables – d’une absence de tout projet, de toute finalité, de toute intentionnalité à l’œuvre dans l’univers.

Elle a simplement fait la preuve de l’extraordinaire efficacité et de l’extraordinaire fécondité – en terme de compréhension et de manipulation de ce que nous appelons la réalité – d’une démarche théorique et expérimentale qui a volontairement exclu de son champ toute explication de l’univers fondée sur les notions de projet, d’intentionnalité et de finalité.

Une démarche qui a laissé à la métaphysique la question : Pourquoi ? – pour quoi ? Dans quel but ?

Et qui s’est consacré à une question beaucoup plus modeste: Comment ?

Jean Claude Ameisen dans « Sur les épaules de Darwin: Je t’offrirai des spectacles admirables ».

Une réflexion au sujet de «  »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *